Histoire..

Histoire..

Le Amma est le massage traditionnel japonais. Le terme Amma provient des caractères « an » et « mo » utilisés pour désigner le massage et qui signifient « calmer par le toucher ». Prenant sa source en Chine, via la Corée, le amma est apparu au Japon il y a environ 1300 ans.
Le Anma japonais est le fondement de toutes les formes d’acupression, y compris les formes modernes de Shiatsu.

Le Amma fut pendant longtemps le seul massage reconnu au Japon. Enseigné dans des écoles spécialisées, il faisait l’objet d’une licence d’état. Il est à noter que de la fin du XVIIIe siècle jusqu’à la moitié du XXe, il fut, par décret, exclusivement pratiqué par les aveugles dont c’était le « gagne pain ». Afin de contourner la loi, certains praticiens qui n’étaient pas non-voyants ont changé le nom : le Shiatsu

Ancêtre du Shiatsu, le Amma est une approche énergétique basée sur les principes de la médecine traditionnelle orientale d’acupression. Il a pour objectif d’équilibrer les flux d’énergie yin et yang par l’exercice d’une série de mouvements sur des points spécifiques situés sur les méridiens des muscles et des articulations.

Le Amma assis est la version adaptée du Amma, traditionnellement allongé et pratiqué il y a 1300 ans par des moines bouddhistes aveugles, par Monsieur David Palmer dans les années 80 aux USA surnommé aujourd’hui le père du massage assis. 

David Palmer

D. Palmer est mondialement connu en tant que « père » du massage amma assis et concepteur de la chaise ergonomique de massage (notre outil de travail). Notre métier lui doit tout, raison pour laquelle la plupart des formateurs et des praticiens font si souvent référence à lui.

Formé au massage traditionnel Japonais Amma par le Maître japonais Takashi Nakamura, David Palmer, tout en dirigeant l’école américaine The Amma Institute of San Francisco, proposa ses services dans la Silicon Valley dans les années 80. Objectif : lutter contre le stress et la fatigue des employés américains. Ce massage répondait parfaitement aux besoins des employés et, bien sûr, soulageait efficacement les tensions que ressentaient les informaticiens dans leur corps. En effet, la position devant l’ordinateur entraîne de nombreuses crispations parce que les doigts sont en activité permanente, tendus, mobilisés constamment par le clavier. Ces tensions remontent dans les épaules, s’étendent à la nuque et à la tête puis vers le bas du dos.

Steve Jobs, séduit par la technique, institua, en 1984, le amma assis chez Apple de façon régulière, offrant jusqu’à 350 massages assis/semaine à ses salariés. Le succès fut immédiat !

Face au succès de sa technique, il décida, en 1989, de se consacrer exclusivement au développement du massage assis et à la formation des praticiens. Ce n’est qu’au milieu des années 90, que le amma assis, facile à mettre en place, apparait en Europe (avec Michel Van Vaeyenberge) devenant au fil du temps un des outils de gestion du stress en entreprise. Aujourd’hui, David Palmer dirige Touch Pro International à San Francisco et poursuit son objectif : Rendre le toucher accessible au plus grand nombre.

La méthode

Le praticien réalise un Kata, enchainement codifié d’une vingtaine de mouvements précis et rythmés, composé de différentes techniques pressions, étirements, balayages et percussions, dont la principale est l’Acupression.

Acupression ou « Acuponture sans aiguille »

Cette technique à l’action préventive dissipe les blocages et harmonise l’énergie des méridiens par pressions douces, progressives et profondes des pouces, des paumes et des coudes sur 150 points d’Acupuncture.